L’achat d’un logement en viager a toujours eu une mauvaise réputation, car en quelque sorte, l’acquéreur fait un pari sur la durée de vie du vendeur. Toutefois, avec l’allongement de la durée de vie, la réduction des pensions retraite et la problématique du financement de la dépendance, le viager représente aujourd’hui une transaction avantageuse aussi bien pour le vendeur que pour l’acheteur. Le viager permet au vendeur de vendre sa maison en conservant le droit d’occuper le bien jusqu’à sa mort.

Viager : comment ça fonctionne ?

Le viager en Suisse se présente comme une belle opportunité pour les acquéreurs et les vendeurs. L’achat en viager consiste à acheter un logement en versant un capital appelé bouquer et une rente au vendeur jusqu’à son décès. Avec cette transaction, l’acheteur parie sur le futur, car le prix du bien immobilier dépend de la durée de vie du vendeur. En d’autres termes, plus il vit plus longtemps, le prix de la maison augmente. Dans ce type de transaction, il existe le viager libre et le viager occupé. Ce dernier est le plus fréquent. Ainsi, jusqu’à la fin de ses jours, le vendeur peut habiter dans son logement en recevant une rente qui lui permet de vivre aisément. Le bien concerné peut être sa résidence principale ou sa résidence secondaire. A la mort du vendeur, l’acquéreur devient alors entièrement propriétaire du logement et peut l’utiliser comme bon lui semble. Pour le cas du viager libre, l’immobilier est vendu libre de tout occupant et disponible de suite. L’acheteur peut ainsi le louer s’il désire passer à cette transaction. Les loyers permettent de compenser la rente qu’il verse au vendeur. Il peut également choisir d’habiter la maison. Cependant, le bouquet et la rente sont beaucoup plus élevés en viager libre.

Il existe aussi le viager sans rente où le bien est cédé en échange du bouquet sans devoir verser de la rente. Dans ce cas, la transaction correspond à un achat en nue-propriété. Le vendeur garde l’usufruit de l’immobilier et peut continuer d’habiter dans sa maison ou la mettre en location. L’acquéreur obtient la nue-propriété du logement qui est exonéré d’impôt sur la fortune immobilière. Au décès du vendeur, l’acheteur peut récupérer la propriété et l’utiliser librement.

Le bouquet et la rente du viager

Le bouquet est la somme que l’acheteur paie lors de la signature du contrat de vente. Ce montant représente 20 à 30 % de la valeur du bien. Ce bouquet n’est pas obligatoire. En effet, c’est le vendeur qui décide de demander la somme à l’acheteur s’il veut être payé partiellement et immédiatement lors de la vente. Plus le bouquet est élevé, plus faible sera la rente. Cette dernière représente la somme que l’acheteur doit payer mensuellement au vendeur jusqu’au décès de celui-ci. Avant de fixer la rente, il convient d’abord d’estimer la valeur du bien. Pour un besoin d’accompagnement en matière de viager, le site Lookmove, qui a notamment réalisé des infographies expliquant le fonctionnement du viager, a mis en place des partenariats avec des professionnels du viager en Suisse.

Aimer notre article et suivez-nous:
error