Une isolation du plafond réussie est importante, que ce soit pour des raisons d’économies, de confort ou encore d’esthétisme. Retrouvez dans cet article des conseils de décoration pour isoler son plafond.

Opter pour le faux plafond : joindre l’utile à l’agréable

La pose de faux plafond s’avère être une solution exceptionnelle et efficace pour cacher les irrégularités ou défauts esthétiques de son plafond. Et en plus, cette solution offre des résultats assez concluants en termes d’optimisation de l’isolation acoustique et thermique. Le faux plafond réduit la hauteur de la pièce permettant ainsi un chauffage plus facile. Plusieurs modèles existent sur le marché selon le goût et le type de la pièce.

Tout d’abord, il y a le démontable, le plus souvent en laine de roche, excellent en cas d’aménagement électrique. Puis le modèle en plâtre, parfait pour les pièces humides et les architectures assez complexes. Le faux plafond est très utilisé lors de la rénovation d’une ancienne construction. Il permet également de jouer les trompe-l’œil dans une pièce. En effet, tendre un faux plafond dans une pièce dont le plafond par défaut est assez haut, permet de jouer sur le volume.

Il existe deux types de faux plafonds. Le faux plafond suspendu, qui comme son nom l’indique, est suspendu au plafond par des suspentes en métal et en rails. L’armature métallique peut être faite de différentes finitions et matériaux : plâtre, lames de bois, textile, PVC… Le tissu de jute est la meilleure des solutions.

Ensuite, il y a le faux plafond tendu, fait à partir d’une toile en PVC. Ce dernier pose beaucoup de problèmes lors de son installation, mais offre néanmoins d’excellentes qualités de finition et de résistance. Beaucoup plus cher, ce type de faux plafond est le plus durable. Il se rencontre généralement dans les constructions contemporaines.

Installer un tissu pour plafond pour camoufler les irrégularités

Le tissu pour plafond, en plus de cacher les irrégularités et défauts du plafond d’origine, ajoute une touche design à la décoration intérieure. Sa pose est généralement rapide car quelques heures seulement suffisent pour redonner un coup de neuf au plafond. Parfois difficile à entretenir, le tissu pour plafond apporte néanmoins une ambiance feutrée à la pièce. Cette option n’est pas assez fréquente, pourtant ce revêtement permet de faire la personnalisation d’une pièce. En effet, le tissu de plafond est encore plus utile que le papier peint pour dissimuler les imperfections de la surface. Ne nécessitant pas une surface plane, il camoufle efficacement les fissures et éventuels trous. Tous les supports sont aptes à recevoir du tissu, qu’il s’agisse du béton, du ciment, du plâtre, du bois ou des panneaux de fibres.

Choix du tissu pour plafond : une étape importante

Choisir son tissu pour plafond revient à choisir le type de pose souhaitée. On distingue deux types de poses : revêtement textile à pose tendue et revêtement textile à pose collée.

La première technique est recommandée pour les toiles de coton, de jute, de velours, de soie et les fibres synthétiques. Ils sont montés sur une armature et proposés en selon différentes tailles. L’utilisation de la toile de jute est largement justifiée comme tissu de plafond. Cette dernière est le matériau indispensable pour la personnalisation de n’importe quelle déco. Elle est pérenne et a la possibilité d’être utilisée de plusieurs façons. Étonnement solide malgré son tissage très lâche, elle se marie à tous les styles et décors, et accompagne les réalisations de toutes les tailles.

La seconde technique est réservée au textile sur support papier. Le tissu se présente généralement en rouleaux d’un mètre de large. Le tissu classique est formé d’une trame robuste, avec fils synthétiques, croisés de fils décoratifs de type viscose, coton ou soie.

Aimer notre article et suivez-nous:
error