Cet article va tenter de comprendre quel est l’intérêt de la pompe à chaleur par rapport aux autres systèmes de chauffage et de climatisation. Nous allons voir que les pompes à chaleur ne présentent pas seulement un intérêt pour l’usager mais des intérêts. Ces avantages sont écologiques et économiques. Rappelons que les PAC nécessitent une autorisation administrative et des travaux importants.

Pompe à chaleur : quel est son intérêt ?

Avant que nous commencions cette étude comparative, sachez que si le coût de la maintenance ces dispositifs est le plus bas de tous (entre 600 et 1200 euros à l’année), le coût de l’installation est l’un des plus onéreux. Plus précisément, les pompes à chaleur géothermique sont les plus chères (entre 26000 et 40000 euros pour un 120 m2). Les pompes à chaleur eau sont le deuxième le plus coûteux (entre 9000 et 14000 euros) derrière les chaudières hybrides solaires. Enfin, les pompes à chaleur air air se classent en quatrième position (entre 5000 et 8000 euros). A noter que ce type de chauffage n’est pas toujours le plus avantageux financièrement pour les logements les plus spacieux. Pour plus de détails sur les pompes à chaleur, cliquez pour consulter ce dossier.

Des ressources naturelles et gratuites

Les pompes à chaleur utilisent des ressources gratuites et inépuisables (l’eau, l’air ou la terre), tandis que les autres dispositifs de chauffage ou de climatisation exploitent des ressources payantes (fioul, bois, gaz…). Les pompes à chaleur sont donc plus écologiques et leur coût de fonctionnement est parmi les plus bas. Pour un logement de 120 m2 : 600 euros par an pour une pompe à chaleur géothermique, 900 euros par an pour une pompe à chaleur eau et 1200 euros par an pour une pompe à chaleur air air. A titre d’exemple, les convecteurs électriques impliquent des frais annuels de 2400 euros, 2000 euros pour les radiateurs à inertie et les radiateurs à accumulation électrique, 1850 euros pour les chaudières à fioul, 1650 euros pour les planchers chauffant électrique.

Une faible consommation d’électricité

Certes, les pompes à chaleur utilisent des ressources naturelles et inépuisables mais leur fonctionnement nécessite de l’électricité. Alors quel est leur avantage par rapport à un climatiseur qui fonctionne également à l’électricité et exploite la même ressource naturelle inépuisable, l’air extérieur ? Réponse : la consommation d’électricité. Pour un logement de 100m2, une pompe à chaleur air va consommer en moyenne 5100 kWh par an contre 10000 kWh pour un chauffage électrique classique. Pour une résidence de 150 m2, une pompe à chaleur sol eau consommera 5250 kWh par an contre 15000 kWh. Enfin, pour une habitation de 220 m2, une pompe à chaleur eau consomme 7700 kWh contre 22000 kWh. Pour connaître le niveau de rendement de chaque type et modèle de pompes à chaleur, nous vous recommandons de consulter le COP (COefficient de Performance).Cet indice fait le rapport entre l’énergie produite par l’équipement et sa consommation d’électricité.

Les aides de l’état

Jusqu’au 31 décembre 2020, les foyers les plus modestes bénéficient de l’aide « Coup de pouce économies d’énergie » pour tout remplacement de chaudières à fioul par une pompe à chaleur air/eau, eau/eau ou hybride. L’installation d’une pompe à chaleur air/eau, géothermiques ou dédiées à la production d’eau chaude sanitaire donne droit à un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) si l’usager prend les services d’un professionnel (Reconnu Garant de l’Environnement). Certains fournisseurs d’énergie proposent des aides pour les équipements quine sont pas éligibles aux aides de l’état comme les pompes à chaleur air/air mais le COP doit être supérieur à 2.5.  Enfin, les pompes à chaleur n’ouvrent pas de droit à un taux réduit de TVA à 20%. Les aides changent régulièrement, n’hésitez donc pas à consulter cette page du ministère de l’économie dédiée concernant à la rénovation énergétique.

Aimer notre article et suivez-nous:
error